Ce dont vous avez besoin pour rester à flot

Un vêtement de flottaison individuel, ou VFI, est un dispositif de flottaison qui se porte généralement comme un gilet et qui aide les gens qui sont dans l’eau à rester à flot. Selon la Garde côtière canadienne, il faut que chaque personne à bord de votre bateau de plaisance ait accès à un VFI approuvé par Transports Canada. Non seulement ces VFI doivent-ils porter un numéro d’approbation de Transports Canada, mais il faut également qu’ils soient d’une taille convenant à chaque porteur, facilement accessibles et en bon état de fonctionnement. Vous devez avoir un VFI approuvé pour chaque personne à bord, y compris les enfants de moins de 13 ans.

Des vêtements de flottaison de toutes les formes et toutes les couleurs

De nos jours, les dispositifs de flottaison se déclinent en une multitude de formes, de tailles et de couleurs ; certains sont dotés de caractéristiques adaptées à une longue utilisation, à une immersion en eau froide ou à des eaux calmes ou agitées. En raison de la grande variété des VFI maintenant offerts, il est plus important que jamais de faire le bon choix. Au moment d’acheter un vêtement de flottaison, il faut tenir compte du type de navigation que vous ferez ainsi que du type de milieu aquatique où vous irez. Vous trouverez ci-dessous une description des cinq différentes catégories de VFI qui vous expliquera les caractéristiques uniques de chacun d’eux et l’usage auquel chacun est destiné.

VFI : dispositifs destinés à un usage special

Les VFI destinés à un usage spécial sont limités à des usages et des milieux aquatiques bien déterminés, mais ils peuvent se révéler très utiles dans un éventail de conditions. Il existe des VFI adaptés aux activités récréatives ou commerciales, aux sports nécessitant des pagaies, aux sports d’action, à la pêche et la chasse, à la planche à voile, aux activités sur le pont, au travail et à un usage hybride, entre autres. Il faut toujours vérifier l’étiquette et tenir compte des limites du VFI avant de l’acheter ou de l’utiliser.

VFI gonflables

Les VFI hybrides ont une forme profilée et sont équipés de sacs de flottaison dégonflés ; ils conviennent très bien à une utilisation continue et procurent un haut niveau de flottaison, qu’ils soient activés manuellement ou automatiquement. En raison de la conception compacte des VFI hybrides, il se peut qu’ils n’assurent pas une flottaison adéquate des utilisateurs à moins qu’ils ne soient partiellement gonflés avant l’immersion dans l’eau. La plupart des modèles nécessitent un entretien et une utilisation active de la chambre de gonflage afin de fonctionner de façon fiable. Ce type de vêtement de flottaison doit être porté pour respecter la réglementation et être considéré comme un VFI approuvé par Transports Canada ; il n’est pas recommandé aux enfants et aux jeunes adultes de moins de 16 ans.

Gilets de sauvetage de haute mer

Ce type de gilet est le plus rudimentaire, mais il offre néanmoins une grande flottabilité pour maintenir les porteurs à flot, même en eau libre ou agitée, où les secours sont souvent retardés. Sa couleur très visible et sa conception qui permet de renverser face vers le haut la plupart des utilisateurs inconscients pour éviter la noyade le rendent extrêmement fiable. Bien qu’ils offrent un bon rendement dans les milieux aquatiques dangereux, les gilets de sauvetage peuvent être encombrants et donc se révéler inconfortables en cas d’usage prolongé. Les gilets de sauvetage approuvés par Transports Canada sont offerts en tailles pour enfants, pour jeunes et pour adultes.

Ne prenez pas de risque — portez-le

Souvent, les plaisanciers ne portent pas de VFI lorsqu’ils le devraient au motif qu’ils sont trop chauds, inconfortables et encombrants, voire peu flatteurs. La vérité, c’est que dans l’éventualité d’une immersion par surprise, il y a fort à parier que vous ne serez pas en mesure d’enfiler votre VFI et que vous finirez par tout perdre. Vous pensez peut-être que la plupart des noyades se produisent au large, mais vous auriez tort. En effet, neuf noyades évitables sur dix se produisent dans des eaux intérieures peuplées où un sauvetage est possible en seulement quelques minutes. Pour votre protection et celle des gens qui vous entourent, achetez un VFI avec la ferme intention de le porter – et portez-le scrupuleusement.

Choisir un VFI : taille et style

Au moment d’acheter un gilet de flottaison, il est essentiel d’en choisir un de la bonne taille. La détermination de la taille des VFI pour adultes repose sur le diamètre de la poitrine plutôt que sur le poids (comme c’est le cas des VFI pour enfants). Un ajustement approprié épouse parfaitement la forme de votre corps, mais il procure une liberté de mouvement tout en empêchant le frottement. La mousse est disposée de différentes façons d’un VFI à l’autre, mais toujours pour bouger avec le corps ; certains contiennent des coussinets de mousse segmentés recouverts de tissus extensibles qui accroissent sensiblement la flexibilité lors du port. En plus de leur flexibilité, la plupart des VFI sont dotés de sangles et de boucles procurant une adaptabilité accrue, ce qui donne un meilleur confort en plus d’assurer un ajustement sûr une fois dans l’eau. Le type de matériau utilisé dans la conception d’un VFI peut varier, allant de la mousse d’usage général en polyéthylène (PE) et PVC, qui est une mousse de chlorure de polyvinyle durable et peu coûteuse, à la mousse plus spécialisée de type NBR et AquafoamMC. Les femmes devraient rechercher des coupes destinées aux femmes au lieu de styles unisexes ; en effet, ces coupes sont élargies à hauteur de la poitrine et allongées au niveau du torse en plus de comprendre des éléments comme des coutures princesse et un moulage profilé.

Pour un bon ajustement

Une fois que vous avez choisi la taille de votre VFI, suivez les étapes ci-dessous pour bien l’ajuster : 1. Détachez les boucles et desserrez complètement toutes les sangles, puis enfilez le VFI. 2. Si le VFI est doté d’une fermeture à glissière, fermez-la jusqu’en haut puis, en commençant à la taille, serrez toutes les sangles adéquatement sans forcer ni concentrer le matériau. Si le VFI est muni de bretelles réglables, serrez-les en dernier et rentrez les extrémités libres pour éviter les accrocs. 3. Une fois bien mis, demandez à quelqu’un de tirer fermement les épaules du gilet vers le haut. S’il est possible de le soulever par-dessus votre nez et votre tête, il est trop lâche. Si cela se produit, resserrez les sangles. S’il est toujours possible de tirer le gilet jusqu’à votre nez après plusieurs ajustements, c’est qu’il est trop grand. Choisissez une taille plus petite et recommencez le processus. 4. Dans la mesure du possible, mettez à l’épreuve votre VFI dans une piscine avant de vous aventurer en conditions réelles pour voir comment il se comportera en simulant des mouvements répétés que vous prévoyez faire lorsque vous vous en servirez, comme pagayer, vous étirer, vous pencher ou sauter. 5. Pendant que vous êtes dans l’eau, si vous constatez que vous avez du mal à garder le menton au-dessus de la surface ou que vous ne pouvez pas vous renverser de façon à flotter facilement sur le dos, choisissez un VFI avec un degré de flottabilité plus élevé. Remarque : un VFI ne réagit pas nécessairement de la même manière dans une mer agitée, en haute mer ou en eau calme.

Flottabilité

Dans la conception des VFI, la flottabilité est la force, mesurée en kilogrammes ou en livres, nécessaire pour garder la tête et le menton d’une personne au-dessus de la surface de l’eau. Il faut généralement de sept à douze livres de flottabilité pour qu’un adulte demeure à flot. De nombreux facteurs, y compris le poids du porteur, son taux de graisse corporelle, les dimensions de ses poumons, ses vêtements et les conditions aquatiques jouent un rôle pour déterminer le degré de flottabilité nécessaire pour maintenir efficacement une personne au-dessus de l’eau. En règle générale, plus la personne est en bonne forme physique, plus il faut de flottabilité pour la maintenir à flot. Pour tester la flottabilité d’un VFI, inclinez votre tête vers l’arrière en le portant dans l’eau et détendez votre corps. Votre menton devrait être bien au-dessus de l’eau sans que l’eau lèche votre visage ou votre bouche. Si votre menton n’est pas au-dessus du niveau de l’eau, sélectionnez un autre modèle offrant plus de flottabilité. Si votre estomac est plus grand que votre poitrine, il se peut que le VFI remonte, mais autrement, cela ne devrait pas arriver.

Multifonction et conçu pour les profondeurs

Couleur

Il est possible de se procurer toute une panoplie de modèles dernier cri et de couleurs élégantes, mais il ne faut pas oublier de faire son choix non seulement selon l’apparence, mais aussi en fonction du type de milieux aquatiques que vous prévoyez fréquenter. Le jaune et l’orange sont des couleurs nettement visibles qui se démarquent dans l’eau sombre, mais les tons neutres, blanc et noir ne ressortent pas. Les couleurs claires réfractent plus de soleil et gardent au frais, tandis que les couleurs sombres absorbent et retiennent la chaleur.

Rangement

Tout dépendant de l’utilisation que vous comptez faire de votre VFI, vous pourriez avoir besoin d’une grande capacité de rangement. Les poches plissées, les sangles, les onglets de sangle et les crochets peuvent être de mise pour une longue journée de pêche, tandis qu’une poche à fermeture à glissière ou deux suffiront pour une navigation de plaisance. Dans un cas comme dans l’autre, assurez-vous que votre gilet vous offre assez d’espaces de rangement pour contenir des articles comme un sifflet, des denrées alimentaires, une ou plusieurs fusées éclairantes, un compas, des jumelles, des lunettes de soleil et un couteau de poche.

Réflexion

Le ruban réflecteur est une autre fonctionnalité utile qu’on trouve souvent sur les VFI mis à niveau. Le ruban réflecteur, y compris celui qui est conforme aux normes SOLAS, est utile en cas d’urgence, car il accroît la visibilité de l’utilisateur, même à la tombée du jour et en soirée, quand la lumière rebondit sur le passepoil réfléchissant du VFI.

Respirabilité

Au moment de l’achat d’un VFI, il importe aussi de vérifier s’il comporte de la maille qui améliore la respirabilité tout en accélérant l’évaporation de la sueur. Cette conception est adaptée aux utilisateurs qui ont l’intention de faire des activités qui nécessitent un haut niveau d’effort physique, comme le canot et le kayak.

Une sécurité profilée : le VFI gonflable

Les VFI gonflables visent à accroître la flottabilité des utilisateurs pour plus de sécurité dans l’eau, mais ils sont très différents de leurs cousins insubmersibles. Les VFI gonflables sont distinctifs ; ils procurent une mobilité et un confort accrus grâce à leur forme profilée, mais peuvent se gonfler considérablement lors du déclenchement. Comme de nombreux plaisanciers l’ont entendu à maintes reprises, le meilleur type de VFI est celui que vous êtes le plus susceptible de porter. Si vous avez plus de 16 ans, que vous pouvez nager et que vous ne comptez pas porter un VFI en conduisant votre motomarine (appareil pour lequel il n’est pas approuvé), un VFI gonflable pourrait être ce dont vous avez besoin.

Comment fonctionnent-ils ?

Les cartouches jetables de CO2 permettent aux VFI gonflables de se gonfler rapidement, et ce, de façon manuelle (en tirant sur la languette, ce qui perce la cartouche de CO2 à l’intérieur) ou automatique (la bobine hydrosoluble se dissout en raison de son immersion et déclenche la perforation de la cartouche). Il est aussi possible de gonfler les VFI gonflables en soufflant de l’air dans le tube d’inhalation orale, ce qui remplit d’air les cavités vides à l’intérieur. Une fois gonflés, ces VFI offrent une flottabilité jusqu’à deux fois supérieure à celle des modèles classiques ; ils peuvent même retourner certains utilisateurs la face vers le haut tout en soulevant encore davantage la tête et la bouche au-dessus de la surface, ce qui contribue à réduire le risque d’ingestion d’eau. On devrait toujours porter le VFI gonflable par-dessus ses vêtements, et non pas en dessous, à défaut de quoi l’on pourrait compromettre la capacité de gonflage du VFI et, par conséquent, l’empêcher de fonctionner comme il le devrait. Les unités manuelles conviennent mieux aux personnes qui croient possible de se retrouver dans l’eau, mais qui sont sûres de pouvoir tirer sur la languette de déclenchement au besoin. Les kayakistes, les pagayeurs et les pêcheurs peuvent opter pour le modèle manuel. En revanche, si vous ne comptez pas aller dans l’eau, et que vous voulez avoir la tranquillité d’esprit de savoir que votre VFI gonflable se déploiera même si vous n’êtes pas en mesure de tirer sur la languette, un modèle automatique vous conviendrait davantage.

Entretien et gonflage

Parfois, les acheteurs sont réticents à acheter des VFI gonflables de crainte que le dispositif de gonflage automatique fonctionne mal en raison de la pluie ou de l’humidité. Cependant, un entretien régulier fait en sorte que les cas de gonflage accidentel sont rares et évitables. Comme les VFI classiques, les VFI gonflables doivent être rangés dans des endroits secs et bien ventilés, à bonne distance de tout excès d’humidité et à l’abri des rayons directs du soleil. Ces mesures de protection permettent de garder l’élément de détection d’eau en bon état. Une fois qu’une cartouche de CO2 est vide, il faut réarmer le VFI gonflable en remplaçant cette cartouche avant la prochaine utilisation, sinon le VFI ne pourra se gonfler que par le tube d’inhalation. Il est recommandé de remplacer la bobine tous les ans, indépendamment de son utilisation, pour assurer un fonctionnement sûr et fiable. En plus du remplacement annuel de la bobine, les utilisateurs devraient gonfler la cavité interne en soufflant dans le tube d’inhalation et laisser le VFI ainsi gonflé toute la nuit pour vérifier s’il y a des fuites. Avant d’utiliser le VFI gonflable, il faut toujours vérifier les éléments suivants : 1) Il est armé correctement (consultez le manuel du propriétaire pour plus de détails) ; 2) Il est exempt d’accrocs, de déchirures et de trous ; 3) Le tissu, les sangles et le matériel sont bien fixés et en bon état.

Les VFI pour nourrissons, pour enfants et pour jeunes

Comme c’est le cas des VFI pour adultes, les dispositifs de flottaison pour enfants devraient être bien ajustés et offrir plus de réglages pour être bien adaptés aux petits utilisateurs. Une fois que vous avez choisi le type, la taille et le style du gilet de sauvetage, mettez-le à l’épreuve dans l’eau avant de l’utiliser en conditions réelles pour déterminer correctement le bon ajustement de façon à ce que l’enfant demeure à flot, le menton vers le haut et hors de l’eau.

Le dimensionnement des VFI pour enfants n’est pas le même que dans le cas des adultes. Il est mesuré selon le poids, et non pas le tour de poitrine. Les VFI pour nourrissons conviennent à un poids de 20 à 30 livres (de 9 à 14 kg), ceux pour enfants, à un poids de 30 à 60 livres (de 14 à 27 kg) et ceux pour les jeunes, à un poids de 60 à 90 livres (de 27 à 41 kg). En ce qui concerne les petits enfants et les nourrissons, des particularités comme un grand col soutenant la tête, une lanière de sécurité et une ganse de repêchage sont bénéfiques, car elles aident à maintenir le visage vers le haut, contribuent au maintien en place du VFI et facilitent l’extraction de l’enfant hors de l’eau.

Il est important de se rappeler que les enfants n’aiment généralement pas la restriction que leur impose le port d’un gilet de sauvetage, mais qu’en adoptant la bonne approche et en organisant bien les choses, vous pouvez préparer votre enfant aux situations d’urgence. Comme le poids de l’enfant est réparti différemment de celui d’un adulte, les enfants qui se tortillent et qui sont pris de panique peuvent exercer une pression supplémentaire sur leur VFI, ce qui rend plus difficile leur maintien à flot. N’oubliez pas de familiariser à l’avance votre tout-petit avec son gilet de flottaison, voire à l’encourager à le porter dans la piscine ou autour de la maison. Bien des parents en font un jeu et offrent des récompenses pour encourager leur enfant à bien porter son gilet.

Il est très important que les enfants portent un VFI, mais ces derniers ne peuvent se substituer à la surveillance d’un adulte, qui doit toujours être présent et agir comme première ligne de défense en prévenant tout contact non désiré avec l’eau.

Soin et entretien des VFI

Bien que les gilets de sauvetage soient généralement d’un entretien facile et qu’ils puissent durer plusieurs saisons si on leur donne l’attention nécessaire, il y a des choses à faire et à ne pas faire pour que votre VFI demeure en bon état de fonctionnement. Il faut faire les vérifications suivantes deux fois par année, ainsi qu’au début de chaque saison de navigation.